LE CANADA AUX PRISES AVEC UNE CRISE DU LEADERSHIP

Après des mois de turbulence sans précédent, marqués par la pandémie de COVID-19, la crise économique, les mouvements de protestation mondiaux contre le racisme systémique et l’instabilité politique, le Canada fait face à une désinformation généralisée et à une méfiance notable envers les figures d’autorité. En effet, les résultats canadiens du Baromètre de confiance Edelman 2021 révèlent que 50 % des répondants croient que les dirigeants d’entreprise tentent délibérément de les tromper et 46 % estiment que les élus font de même. Ces chiffres devraient sonner l’alarme pour les leaders, qui devront poser des gestes concrets pour rebâtir cette confiance entachée sous peine de perdre leur pertinence.

TÉLÉCHARGER LE BAROMÈTRE
DE CONFIANCE EDELMAN 2021

 

LA CONFIANCE AU CANADA : CONCLUSIONS CLÉS

Malgré un bond soudain au printemps, aucune institution ne figure actuellement dans la catégorie de la confiance

Au printemps dernier, la confiance envers les entreprises, le gouvernement et les ONG a connu une hausse marquée qui les a placés dans la catégorie de la confiance au sein de la population canadienne générale. Or, cette bulle de la confiance a depuis éclaté et toutes les institutions ont perdu la majorité (si ce n’est pas la totalité) des gains enregistrés pour revenir en zone neutre. Avec une hausse de 20 points de pourcentage, le gouvernement a connu le bond le plus notable au printemps dernier. Malgré une perte de 11 points au cours des six derniers mois, il demeure l’institution jugée la plus digne de confiance au Canada.

La population ne fait pas confiance aux figures d’autorité

Les nombreux enjeux urgents exacerbés par l’année sans précédent que nous avons connue ont contribué à ternir l’image des différentes figures d’autorité. La population ne fait plus confiance aux élus, aux dirigeants d’entreprise et aux chefs religieux pour agir dans son intérêt. Les Canadiens s’attendent désormais à ce que les experts et les personnalités locales, notamment les membres de leur collectivité, s’attaquent aux enjeux qui leur tiennent le plus à cœur. En fait, 50 % des répondants estiment que les dirigeants d’entreprise tentent délibérément de les tromper et 46 % estiment que les élus font de même. Ces chiffres devraient sonner l’alarme pour les leaders, qui devront poser des gestes concrets pour rebâtir cette confiance entachée.

La confiance envers la majorité des sources d’information n’a jamais été aussi basse

Plus aucune source d’information – qu’il s’agisse des médias traditionnels (55 %), des moteurs de recherche (47 %), des médias de marque (32 %) ou des médias sociaux (22 %) – n’est jugée digne de confiance au Canada. En effet, toutes ces sources ont enregistré un déclin de la confiance par rapport à l’année précédente, et ces trois dernières sont même tombées dans la catégorie de la méfiance.

TÉLÉCHARGER LES 10 CONCLUSIONS
CLÉS DES RÉSULTATS CANADIENS